Cet exercice favorise une circulation régulière de l’énergie à travers le corps,
nourrit les organes, nous détend de l’intérieur et nous recentre profondément.


Version débutante

Balancer les bras : version débutante

Balancez les bras de façon totalement détendue et régulière.
Sur chaque 4ème battement de bras, pliez très légèrement les genoux.

  Tenez-vous debout, détendu(e). Votre dos doit être relativement droit, la tête dans le même axe que la colonne vertébrale. Vos deux pieds sont bien parallèles et écartés à la largeur des épaules. Votre visage est détendu, la bouche close, les lèvres esquissent un très léger sourire et votre langue repose naturellement sur le palet. Votre regard se porte sans effort à quelques mètres devant vous.

  Levez les mains, paumes vers le sol, devant vous à la hauteur des épaules. Ne pliez pas les coudes. Les bras doivent être bien parallèles, relativement droits sans toutefois être crispés.

  Relâchez les bras pour qu’ils se balancent naturellement vers l’arrière, avant de revenir à la position initiale (assurez-vous qu’ils sont toujours parallèles et droits, que les mains sont à la hauteur des épaules, paumes vers le sol). Continuez de les laisser se balancer, à un rythme continu, régulier et de la façon la plus naturelle et détendue possible. Ne balancez ni trop rapidement, ni trop lentement. La meilleure vitesse pour vous et celle avec laquelle vous ressentez le plus de détente et de plaisir.

  Sur chaque quatrième battement de bras, lorsque vos mains sont au plus bas, fléchissez très légèrement sur les genoux. Veillez à ce que vos genoux ne dépassent jamais la pointe de vos pieds. Lorsque vous vous détendez, vos genoux feront d’eux-mêmes un très léger rebond.

  Continuez de battre ainsi les bras, de façon régulière, sans effort, totalement détendue. Comptez mentalement « 1, 2, 3, 4... » en pliant très légèrement les genoux sur le « 4 ». « 1, 2, 3, 4... 1, 2, 3, 4... 1, 2, 3, 4... »

  Tout au long de cet exercice, respirez naturellement, sans chercher à harmoniser votre respiration avec les battements de bras.

  Une fois l'exercice terminé, laissez vos bras revenir d'eux même le long du corps. Prenez quelques secondes pour fermer les yeux et sentir ce qui se passe en vous. Souriez.

  Cet exercice peut être pratiqué n'importe quand et n'importe où. On peut l'apprécier une fois ou plusieurs fois par jour.

  Concernant la durée, même si une pratique de quelques minutes procurera déjà un certain mieux-être, si l'on souhaite guérir en profondeur il faudra compter un minimum de 15mn par session à raison d'au moins une session par jour.


Version avancée

Balancer les bras : version avancée

Comme la version débutante, en montant sur la pointe des pieds
entre chaque premier et second battement de bras.

  Après avoir pratiqué quotidiennement l'exercice pendant quelques semaines, vous pourrez ajouter le mouvement suivant: montez sur la pointe des pieds entre le premier et le second battement de bras.






En savoir plus
Origine
  Cet exercice s'inscrit dans la lignée des exercices de qi gong de balancement de bras, regroupés sous le terme générique bai-bi-yun-dong (摆臂运动), très populaires en Chine. Je me suis inspiré tout particulièrement du ping-shuai-gong (平甩功), exercice popularisé par le maître de wushu et qi gong Li Feng Shan (李风山).

  Seulement, à la différence du ping-shuai-gong, je recommande de :
- Ne fléchir les genoux que très légèrement. En effet, plus nous descendons bas sur nos jambes, plus nous faisons appel aux muscles et au système cardiovasculaire, et moins à l'énergie. En tant qu'exercice de guérison qui se veut à la fois profond (travaillant avant tout à un niveau énergétique) et accessible à tous, ne fléchir les genoux que très légèrement est, selon moi, une amélioration.
- Fléchir les genoux une fois tous les quatre battements de bras au lieu de cinq. Étant donné que nous ne fléchissons les genoux que très légèrement, nous pouvons les fléchir un peu plus fréquemment. Fléchir les genoux les assouplit et favorise la circulation de l'énergie le long des jambes.

  Pour la version “avancée”, le fait de monter sur la pointe des pieds en levant les bras à la hauteur des épaules est tiré du livre de médecine traditionnelle chinoise Cẩm Nang Dưỡng Sinh Thông Kinh Lạc (en vietnamien). L'auteur du livre a appris l'exercice d'un homme de 90 ans en excellente santé, qui lui-même l'avait appris dans sa jeunesse d'un moine bouddhiste. Malgré une certaine obscurité quant à l'origine de cet exercice, on notera que monter sur la pointe des pieds est un mouvement très récurrent et estimé dans le qi gong. Il constitue par exemple le dernier exercice du ba-duan-jin (八段錦), série de 8 exercices recommandée par l'Association Chinoise du Qi Gong pour la Santé.



Documents conseillés
· Instructions pingshuai gong
· Instructions pingshuai gong 2 (en anglais)
· Témoignages et instructions pingshuai gong (en anglais et chinois)
· Pourquoi les chefs d'orchestre vivent-ils si longtemps?