L'auto-massage nous reconnecte à notre corps, réduit les tensions musculaires,
favorise la circulation et procure un réel bien-être.


Frotter

Frotter
Frottez tout votre corps avec la paume de vos mains.

  Frottez tout votre corps avec la paume de vos mains. Vous n'avez pas besoin d'exercer une pression particulièrement forte, soyez simplement spontané(e) et naturel(le). Vous n'avez pas non plus besoin de vous soucier de suivre une forme particulière ou un ordre particulier. Passez plus de temps sur les zones sensibles ou douloureuses, en restant à l'écoute de votre ressenti.



Frotter un endroit spécifique
  En plus des moments impartis à vous frotter tout le corps :
- Le matin, frottez-vous le visage. Vos deux mains à plat au centre de votre visage. Tirez vers l'extérieur en remontant doucement jusqu'aux oreilles. Une fois passées les oreilles, frottez le haut de la tête et redescendez par le front jusqu'à la position initiale. Continuez ainsi pendant quelques minutes, en souriant.
- Dans la journée, frottez zusanli (36ème point du méridien de l'estomac). Les mains en dessous des genoux, perpendiculaires aux tibias, le bout des doigts sur les tibias. Frottez en descendant juqu'aux 2/3 des tibias, puis remontez. Pratiquez si possible allongé(e) sur le dos, genoux en l'air. Autrement peut aussi être pratiqué assis sur une chaise.
- Le soir, frottez les chevilles. Assis sur votre lit, frottez la cheville gauche avec les deux mains, puis la droite. Avant de vous endormir, pratiquez la position de détente (chapitre 2).

- Frottez n'importe quelle zone douloureuse ainsi que sa périphérie.


Frapper

Frapper
Frappez tout votre corps avec la paume de vos mains.

  Frappez tout votre corps avec la paume de vos mains. Frappez de manière détendue. Ajustez l'intensité en fonction du niveau de douleur ressentie au moment de la frappe. Frappez toujours suffisamment fort pour ressentir une certaine douleur et ainsi stimuler la zone en question, mais jamais au point que la douleur devienne insupportable. Passez plus de temps sur les zones sensibles ou douloureuses, en restant à l'écoute de votre ressenti.



Frapper un endroit spécifique
  Frappez continuellement sur une zone douloureuse, une zone à problème, ou n'importe quel endroit de votre choix, tout particulièrement : les pieds, les genoux, l'intérieur des coudes et le dos des mains. Commençez doucement. Frappez de façon régulière, toujours sur le même endroit. Au fur et à mesure que la zone se réchauffe et que la circulation s'améliore, la douleur diminue. Augmentez alors progressivement l'intensité. Votre peau commencera à rosir, puis, selon le degré de toxicité de la zone frappée, des taches du rouge au noir peuvent apparaître progressivement. Continuer de frapper jusqu'à que ces taches cessent d'apparaître avant de passer à une autre zone. Le processus prend généralement de 5 à 20mn. Évitez d'exposer la zone frappée à l'air frais et à l'eau pendant quelques heures, voir une demie-journée. Les marques disparaîtront d'elles-mêmes en quelques jours.




En savoir plus
Origine
  Se frapper tout le corps est une ancienne méthode taoïste de santé appelée diao-shang (?), encore vivante aujourd'hui chez les pratiquants d'arts martiaux et énergétiques chinois.

  Se frapper continuellement sur un endroit donné est sa version plus poussée, nommée pak-sha (??). Cette méthode, quoique moins répandue, fait néanmoins partie intégrante de la médecine shaolin (shaolin y) et de la médecine taoïste en générale. En Australie, le maître de kung-fu et pratiquant de médecine chinoise Stephen Tiong applique cette technique sur ses patients, à l'aide d'un morceau de bambou. Il appelle cette technique dit-da, qu'il traduit en anglais par « wu-chu muscle detox method » (méthode de détoxification musculaire originaire des arts martiaux chinois), mais ses patients l'appelent plus simplement « bamboo healing » (guérison par le bambou). En tant que méthode d'auto-guérison, le promoteur le plus actif de cette thérapie est Hong Chi Xiao (萧宏慈), qui voyage à travers le monde pour la promouvoir sous le nom de pa-ida (??, frapper), en complément avec la-jin (拉筋 -l'étirement profond). Les résultats obtenus sont réellement exceptionnels.


Questions fréquemment posées
· Comment expliquer l'action thérapeutique de frotter et frapper?
Les douleurs et les maladies sont des expressions de tensions et blocages. Lorsqu'on se frotte et/ou se frappe, on réchauffe le corps et promeut la libre circulation du sang et de l'énergie, permettant ainsi aux tensions de se dissoudre et au corps de s'auto-régénérer.

· Quels sont les différences entre frotter et frapper?
Frotter à l'avantage d'être plus silencieux et plus doux. Frapper est plus tonique et plus puissant dans son action thérapeutique.

· Comment choisir entre frotter et frapper?
Frottez lorsque vous ressentez un besoin de douceur ou que vous craignez de déranger. Frappez lorsque vous avez besoin d'une guérison plus profonde ou de simplement redynamiser votre corps. Se frapper doucement avec les poings fermés minimise également le bruit.

· Pourquoi se frapper si cela fait mal?
Toute douleur indique un blocage. Lorsque nous ignorons la douleur ou évitons de travailler avec, les choses ne font pour la plupart du temps que s'aggraver. Frapper force le corps à réagir et à trouver des solutions de l'intérieur. La clé est de frapper de façon continue, ni trop doucement (effet réduit) ni trop fort (violent).

· Quelles sont les marques qui apparaissent en se frappant?
Ce ne sont ni des bleus ni des contusions, car ces derniers résultent de chocs violents et soudains. Ce sont les toxines enfouient sous la peau qui font surface pour être évacuées. La médecine traditionelle chinoise les appelle "sha" (痧). Aider le corps à s'en débarasser est le but de pratiques telles que gua-sha (刮痧) -massage généralement effectué avec une cuillère en bois, ba-guan (拔罐) -ventouses, niu-sha (揪痧) -pincer, etc.

· C'est la première fois que j'entends parler de ce concept. Qu'est-ce-qui me prouve que cette pratique n'est pas dangereuse?
Premièrement, après que le sha ai fait surface, si nous continuons a frapper, il disparaît de lui-même sur le champ. Ceci prouve clairement que ces taches ne sont pas dûes à des vaisseaux sanguins endommagés. Deuxièmement, le sha apparait beaucoup plus chez les individus en faible santé. Cette corrélation laisse à supposer qu'effectivement, ces marques sont bien des toxines. Troisièmement, on constate que le sha apparaîtra de moins en moins dans la zone précedemment frappée, confirmant que les toxines ont bien été évacuées. Enfin, c'est l'expérience de millions d'individus qui prouve cette méthode thérapeutique excellente.




Documents conseillés
· Paida and lajin self-healing -Hong Chi Xiao (en anglais)
· Paida and lajin self-healing -Hong Chi Xiao (en anglais)
· Recommended paida lajin regions for self healing common health problems -Hong Chi Xiao (en anglais)
· Paidalajin.com : le site officiel (en anglais et en chinois)
· Pailala.org : un autre site sur paida et lajin (en anglais)
· Journey to Self-Healing : chaîne sur paida lajin (en anglais)