calculs rénaux fièvre infection bactérienne kystes ovariens parasite tumeur
Denys Dominguez, 39 ans, Venezuela
Je suis vénézuelienne, j'ai 39 ans et connais l'urinothérapie depuis ma plus jeune enfance. Ma grand-mère me donnait des bains à l'urine quand j'avais la fièvre. Elle me faisait également boire mon urine pour tuer les parasites, et, quand nous voyagions en montagne, nous nous frôttames les pieds à l'urine pour éviter les morsures de serpents.

A l'époque, je ne savais pas que cette thérapie pouvait soigner d'autres maux. En grandissant, je m'éloigna de cette pratique, jusqu'à l'âge de 19 ans où un très bon ami m'en reparla. Je bus un demi-verre chaque matin et les résultats firent stupéfiants. En quelques mois, je me débarassa de kystes ovariens et parvins à avoir deux enfants. Je me guéris d'une tumeur suppurée près de mon oreille gauche, qui s'était répandue jusqu'à la machoire. Je me guéris d'une infection bactérienne (streptocoque bêta-hémolytique de type A) et me débarassa également de calculs rénaux.

Deux ans plus tard, je décida d'intensifier ma pratique en réalisant un jeune de 4 jours à l'urine et à l'eau. Avec le temps, je devins végétarienne. Je me sens si bien aujourd'hui. Amaroli me procure une profonde paix intérieure et clareté mentale.
le 9 septembre 2017

acné émotions et spiritualité gastrite
Reyna G, 29 ans, Pérou
J'ai découvert l'urinothérapie il y a 2 ans sur Internet. Je cherchais déséspèrement à me guérir d'une gastrite qui ne répondait à aucun remède ni médicament. Je fus surprise qu'une telle pratique exista, mais le nombre de témoignages, y compris de la part de naturopathes, m'impressionna et souhaita en savoir plus. Je lis plusieurs livres et articles sur le sujet et, convaincue, me décidai à essayer. La première semaine, je consommai mon urine deux fois par jour. Je ne ressentis aucune différence notoire mais j'avais confiance et décidai de poursuivre l'expérience. La deuxième semaine je notai une amélioration de mes symptômes. En l'espace d'un an, mes symptômes diminuèrent grandement mais n'avaient pas totalement disparu. J'entrepris de jeûner 4 jours à l'eau et à l'urine, suite à quoi la gastrite disparue sans jamais réapparaître. Je devins également beaucoup plus paisible, alors que j'étais par le passé très anxieuse et peureuse. Au jour d'aujourd'hui, je bois mon urine en moyenne trois fois par jour, et jeûne 3-4 jours par mois à l'urine et à l'eau. J'utilise également ma propre urine vieillie sur ma peau, et me guéris ainsi de mon acné.
le 4 septembre 2017

apparence / beauté constipation douleurs menstruelles migraine rhume
Sol B E, 43 ans, Colombie
Cela fait 18 ans que je consomme mon urine chaque jour. J'ai commencé suite à des problèmes intestinaux. Je trouvais du sang dans mes selles, souffrait de constipation et de règles douloureuses. Mon beau-frère me fit part de documents sur l'urinothérapie. Un jour, mon colon était très enflammé. J'étais sur le point de partir à l'hôpital, mais je décida d'essayer l'urinothérapie. A ma grande surprise, ma condition ne cessa de s'améliorer. Non seulement ma constipation et mes douleurs menstruelles, mais encore mes migraines s'envolèrent. Je ne souffre plus de rhumes non plus. J'applique l'urine chaque nuit après m'être démaquillée. J'ai 43 ans mais recois très régulièrement des compliments sur mon apparence jeune. Mes deux chiens bénéficient également de l'urinothérapie et se portent merveilleusement bien. Une fois, ma petite chienne souffrait de fièvre et d'une infection vaginale. Le vétérinaire recommanda la chirurgie, mais j'essaya l'urinothérapie. Elle se guérit rapidement, aujourd'hui, elle est en excellente forme et son poil est très soyeux. L'urine est un cadeau de Dieu.
le 3 septembre 2017

kyste testiculaire obésité
Fernando C, 39 ans, États-unis
Il y a 6ans, je pesais presque 200kg et était en très mauvaise santé. Un jour, je découvris un kyste sur mes testicules. Peu après, mes testicules se mirent à saigner régulièrement, ce qui, comme vous pouvez l'imaginer, m'horrifia. J'avais déjà souffert de kystes par le passé, mais celui ci semblait beaucoup plus dangereux. Je dois préciser que je ne bénéficie pas de la sécurité sociale. Un jour, ma grand-mère me parla de l'urinothérapie. Elle découvrit la pratique par le Dr Chaya Michan, au Mexique. J'entrepris un jeune d'une semaine, uniquement à l'eau et à l'urine. Chaque nuit, je couvris mes testicules d'un tissu imbibé d'urine, pour que l'urine agisse pendant la nuit. A la fin de la semaine, le kyste avait disparu. Quatre ans plus tard, j'entrepris d'améliorer mon alimentation. J'évitais le sel, et ne mangeait plus qu'un repas par jour, le midi, à l'exception de quelques morceaux de fruits le soir. Je perdis ainsi 100kg. Cela fait maintenant deux ans que je mange ainsi et me sens beaucoup mieux.
le 25 août 2017

dépression émotions et spiritualité mal de dos mal de tête sevrage (drogues, alcool)
Eric N., 22 ans, États-unis
Cela fait seulement 2 semaines que je pratique chaque matin l'étirement profond (de 15 à 20 minutes), frotter (zusanli) et frapper (principalement la nuque mais aussi d'autres zones endolories, selon le besoin du moment) mais je peux déjà ressentir les bénéfices suivants: mes maux de crâne et mon mal de dos ont disparu, je me sens beaucoup mieux dans ma tête, mon esprit est plus clair et mon visage plus détendu. J'étais accro aux drogues dures (principalement la cocaïne) pendant 1 an et ai décroché il y a un mois, suite à quoi je souffrais de crises de manque insupportables tous les 3-4 jours environ. Je suis heureux de constater que depuis que j'ai commencé ces exercices aucune crise n'est survenue! Je n'ai pas encore essayé les autres méthodes que vous proposez.
le 26 mai 2017

douleurs musculaires raideurs scoliose
Gabriela D., 28 ans, États-unis
Les exercices que vous m'avez montré ont réduit mes tensions musculaires à un minimum. J'ai souffert de scoliose aïgue depuis 15 longues années, ai reçu des soins et pratiqué le yoga depuis longtemps, mais ces simples exercices (particulièrement se frapper) ont apporté plus de résultats que presque tout ce que j'ai pu essayer par le passé. Pratiquer ces exercices quotidiennement, en complément au yoga, m'a apporté une fléxibilité et une détente que j'avais perdu depuis des années. Je suis très heureuse de tous ces effets sur mon corps.
le 29 avril 2016

émotions et spiritualité raideurs
Elena G., 40 ans, Pérou
Cela fait maintenant 2 mois que je pratique vos exercices d'auto-guérison régulièrement. J'ai beaucoup gagné en fléxibilité. La première fois que j'ai pratiqué ces exercices, j'ai pu libérer un nœud émotionel qui me faisait souffrir depuis plusieurs années. Mes émotions se libèrent, je suis plus présente à moi-même, plus centrée et plus ouverte à la fois. J'ai commencé à partager ces exercices avec ma famille. Merci infiniment.
le 12 avril 2016

douleurs d'estomac goutte hypertension maladie cardiovasculaire migraine prostatite surpoids
M. Lee
Monsieur Lee est artisan. Un jour, M. Leng, un ami lui, apporta le plan d'un banc et passa commande. M. Lee construisit le banc sans en connaître l'utilité. M. Leng commanda ensuite plusieurs douzaines, puis plusieurs centaines de bancs, comme cadeaux à sa famille et ses amis en Malaisie, Indonésie, Hong Kong, Angleterre, Allemagne et Afrique du Sud. En plus de leur offrir le banc, il leur expliquait consciencieusement comment pratiquer paida et lajin. Quelle générosité ! M. Lee et sa femme étaient stupéfaits d'apprendre de M. et Mme Leng que paida et lajin pouvaient guérir toutes sortes de maladies. Était-ce vraiment possible ? Cela semblait presque trop beau pour être vrai. Alors qu'ils étaient encore plein de doutes, les amis de M. Leng commencèrent à passer de nouvelles commandes à leur tour, demandant d'autres douzaines et centaines de bancs pour offrir en cadeau. C'était parce qu'ils avaient tous guéri en pratiquant lajin.

M. Lee souffrait de nombreux troubles de santé lui-même, et commença lajin sur le champ. Sa goutte, son hypertension, sa maladie cardiovasculaire, sa prostatite et ses douleurs d'estomac s'améliorèrent sans exception. Les migraines qui le torturaient depuis des années disparurent. M. Leng dit à M. Lee qu'il n'était cependant pas complètement guéri et lui recommanda de joindre un séminaire paida lajin. Quoiqu'encore empreints de doutes, M. Lee participa au séminaire de 7 jours. Effectivement, ses maladies n'étaient pas encore pleinement guéries. De nombreuses sortes de crises de guérison se manifestèrent pendant le séminaire, et perdurèrent pendant une semaine après le séminaire. La douleur articulaire causée par la goutte était si forte qu'elle le cloua au lit. Seulement, après ces crises de guérison, sa santé s'est maintenant bien améliorée et il rapporte se sentir vraiment léger. En plus de retrouver la santé, il est très heureux avec un “effet secondaire typique” de paida lajin : perdre ses kilos en trop!
le 1er novembre 2014

hypertension vertiges
Krishna , Inde
Après avoir passé 6 semaines en montagne, j'ai retrouvé les plaines du sud de l'Inde. 4 jours plus tard, j'étais pris de vertiges et perdais facilement l'équilibre. Sur le bon conseil d'un ami, j'ai pris ma tension artérielle qui affichait 200/100. Le docteur voulait me prescrire des médicaments mais je refusai. Dès mon retour chez moi, je me frappai l'intérieur des coudes, 10 minutes par coude. Les vertiges me quittèrent instantanément. En 4 jours, ma tension artérielle était revenue à la normale. Par le passé, je me frappais régulièrement les coudes et ma pression était normale. Seulement, j'avais arrêté cette pratique environ 4 mois avant l'incident.
le 11 juin 2014

douleurs dans la poitrine hyperventilation sommeil difficile
Janaki Van Den Brink, 60 ans, Pays-bas
Je suis une femme de 60 ans habitant aux Pays-Bas. Je découvris paida lajin sur conseil d'un ami. J'ai acheté un banc lajin et durant ces deux dernières semaines ai pratiqué paida [frapper] et lajin [l'étirement profond] chaque jour. Les résultats sont incroyables. Je souffrais pendant 8 ans d'hyperventilation, et particulièrement le soir, j'avais la sensation que ma poitrine était comme nouée par une corde invisible. Depuis que je me frappe et que je m'étire, l'hyperventilation et les compressions dans la poitrine ont pu être réduits d'au moins 80%, et la qualité de mon sommeil s'est grandement améliorée.
le 5 avril 2013


Affiche 10 témoignages par page
page  1 2 3 4 5 6 7 8 9