cancer de l'utérus cancer du sein infection pulmonaire infection rénale
Argelia
Je n'ai aucun doute sur l'efficacité de l'urinothérapie. Je me suis guérit d'un cancer de l'utérus et d'une infection rénale qui affectait tout mon système digestif. Ma sœur s'est guérit d'un cancer du sein et ma tante d'une infection très avancée du poumon.

cancer de l'estomac rhumatisme
Narly , Colombie
Lorsque mon père était jeune, il travaillait pour un homme très riche qui possèdait un élevage de plusieurs miliers de bovins. Cet homme tomba malade et les docteurs diagnostiquèrent un cancer de l'estomac. Il se fit soigner aux États-Unis mais sa santé ne fit qu'empirer. Il était désespéré. Il revint en Colombie où on l'emmena voir les « mamas arhuacos », de sages médecins indigènes de la Sierra Nevada de Santa Marta. Ils lui recommendèrent l'urine. Quelques mois plus tard, il était totalement guéri et pouvait manger ce qu'il voulait.

Plus tard, mon père souffrait de rhumatisme. Cela dura 2 ans, pendant lesquels il suivit un traitement médicamenteux, sans amélioration. À un certain point, il ne pouvait plus dormir et ne pouvait sortir de son lit sans aide extérieure. Il était comme paralysé. C'est alors que mon père se souvint du traitement qui avait guéri son employeur. Il commença à boire son urine. Je lui frottais les articulations avec de l'urine plusieurs fois dans la journée et chaque soir avant de dormir. Après 1 mois de ce traitement quotidien, il se mit à marcher par lui même. Après 2 mois, toutes ses douleurs avaient disparues et il pouvait travailler de nouveau.

dépression
Vickie , États-unis
Je connaissais quelqu'un qui souffrait de dépression. J'appris qu'elle s'était mise à boire son urine et lui demanda la raison. Elle m'affirma que c'était censé être bien pour elle et que cela la guérirait. Effectivement, par cette pratique, elle se guérit de la maladie mentale qui la faisait souffrir.

cancer du poumon
Carlos Pérez, Colombie
J'ai rencontré cet ami il y a 15 ans à la Sécurité Sociale, où nous nous rendions réglièrement pour recevoir notre pension. Il avait 57 ans à l'époque et souffrait d'une tumeur au poumon qui lui causait de grandes difficultés à respirer et marcher. Il me dit qu'il prévoyait de partir se faire soigner à Cuba. Je le perdis de vue pendant un certain temps, jusqu'au jour où je fus stupéfait de le voir marcher et respirer normalement. Quand j'appris qu'il ne s'était pas rendu à Cuba, ma surprise n'en fut que plus grande: « Comment t'es tu donc guéri? » m'empressai-je de lui demander. « Rapproche toi, je ne veux pas que tout le monde entende ce que je vais te dire: J'ai suivit un traitement qui consiste à boire sa propre urine chaque matin, à jeun, pendant plusieurs mois et regarde: maintenant, je suis totalement guéri. Ma tumeur a totalement disparue. Les médecins étaient sidérés. Maintenant, lorsque je me rends à la Sécurité Sociale, ce n'est pas pour faire des examens, mais seulement pour toucher ma pension! »

constipation
Leonardo , Colombie
J'allais à la selle seulement 3 fois par semaine et souffrait de symptômes tels que: estomac enflé, douleurs de côlon et flatulences. J'étais déséspéré, je commençais à perdre le contrôle de mes émotions et m'imagineais que [si les choses continuraient ainsi,] j'aurai un cancer du côlon. Deux mois plus tard, mon frère me parla de l'urinothérapie. Je décida d'essayer et, 5 jours plus tard, je fus pris de diarrhée et mes selles avaient une odeur vraiment nauséabonde. J'ai d'abord cru que le traitement m'avait nui mais mon frère me convainquit que ce n'était que des symptômes de guérison. Je continua de boire mon urine et, 5 jours plus tard, la diarrhée et les odeurs fétides disparurent. Maintenant, ma digestion est bonne.

gastrite
Carlos Romero, Colombie
Je souffrais d'une gastrite aigüe et ne tolèrais aucune nourriture. Un jour, épuisé, j'entrepris de chercher mon Dieu intérieur, dans le secret de mon âme. Je l'ai prié et supplié de me montrer comment guérir... puis je me suis endormi. J'ai vu mon âme, ou mon corps astral, quitter mon corps et, dans cet état, j'entendis une voix me dire de boire mon urine. Je me suis vu en boire une tasse. J'étais conscient des effets que l'urine avait sur moi. Mon estomac était transparent et je voyais l'urine guérir mon système digestif et éliminer les parasites. Je me suis réveillé le lendemain matin et ai commencé à boire amaroli. Deux mois plus tard, je suis complètement guéri.

émotions et spiritualité migraine plaie verrue
Dr ?, France
Je pratique depuis quatre mois et je suis très enthousiaste. La première fois ce fut difficile : toute mon éducation rendant la déglutition pénible ! Et peu à peu les perceptions ont changé. J’ai appris, à travers ce geste, à m’aimer plus et mieux. Mes dépenses en habits ont chuté et maintenant je ne me lève le matin ni ne me couche le soir sans boire le précieux philtre et je prends un réel plaisir à me lotionner avec le visage et le corps. Autour de moi, on s’étonne de me trouver rajeunie. J’en ai parlé à certains malades et j’ai été étonnée de voir que beaucoup connaissaient déjà cette méthode. J’ai vu avec elle des plaies guérir très vite, des verrues disparaître, des migraines s’envoler.

facultés intellectuelles surpoids
Inconnu, Amérique Du Sud
Les résultats que j’obtiens avec l’urinothérapie sont extraordinaires. D’abord sur moi-même : j’ai perdu 10 kilos en excès en trois semaines en pratiquant Amaroli avec un régime hypocalorique ! Mes facultés intellectuelles se sont grandement améliorées et j’ai commencé à en parler à mes patients. Je suis à chaque fois étonné de l’efficacité d’Amaroli dans des affections très diverses. Comment ai-je pu ignorer si longtemps cette merveilleuse thérapie?

morsure de serpent
Harald Tietze, Australie
Sur la page de couverture de mon livre sur la thérapie par l’urine, j’avais écrit : « Ne lisez pas ce livre si vous vous sentez bien, si vous êtes mince, si vous avez une belle peau, si vous ne souffrez pas d’allergies, de dépression, d’asthme, de psoriasis et si vous ne craignez pas d’être mordu un jour par un serpent venimeux ! » Je ne croyais pas, en écrivant cette phrase destinée à attirer le regard, que je connaîtrais un jour l’un des problèmes de cette liste ! Le 26 octobre 1998, alors que je recherchais des plantes sauvages pour un livre que j’écrivais à ce sujet, je fus mordu à la jambe par un serpent venimeux. La plaie saignait et l’hôpital le plus proche était à plus d’une heure de marche. C’était l’instant ou jamais de me rappeler la phrase écrite sur mon livre et d’utiliser le liquide miracle ! Je l’ai fait puis suis allé à l’hôpital pour faire des analyses qui n’ont montré qu’une réaction minime au poison, à la grande surprise des médecins. J’ai quitté l’hôpital sans traitement » moderne « , content de sortir sur mes deux pieds plutôt que dans un cercueil !

troubles variés
Inconnu, Togo
Je suis un petit chercheur naturothérapeute. J’ai toujours demandé dans mes méditations et exercices de relaxation de pouvoir être mis en contact avec des moyens de santé qui soient vrais et naturels. Le livre » AMAROLI » que j’ai pu lire est une lumière envoyée dans les ténèbres pour chasser l’obscurité volontaire et artificielle crée pour endormir l’humanité. Grâce à AMAROLI je viens de renforcer ma conviction dans le traitement de mes patients. Présentement, j’ai mis sur pied un Club qui s’occupe des traitements par l’urine. Il est dénommé » CLUB U-T » (Club urino-thérapie) et est composé de personnes atteintes de maladies chroniques. Les expériences sont épatantes et suscitent l’enthousiasme des membres et, au vu de l’amélioration de leur santé, d’autres personnes n’hésitent pas à nous approcher. «


Affiche 10 témoignages par page
page  1 2 3 4 5 6 7 8 9