sida
Inconnu, France
Je suis séropositif depuis cinq ans et asymptomatique jusqu’à il y a un an. Effectivement, mon professeur traitant a jugé urgent de me mettre sous trithérapie car mes résultats de charge virale étaient supérieurs à 750.000 et mes T4 étaient descendus à 286. Je décidai néanmoins de m’accorder une chance de guérison par des moyens plus doux. Une de mes amies m’a convaincu qu’en suivant la thérapie » Amaroli » j’avais des chances d’amélioration. J’ai donc lu les deux livres [du Dr Tal Schaller] avec grand intérêt et mis en pratique la méthode. J’ai ressenti une transformation assez phénoménale tant dans le sens physique que moral. Parallèlement, j’ai découvert les produits du docteur Eric Le Ribaut, le G5 notamment. La combinaison de ces deux méthodes ainsi qu’une alimentation saine, sans viande animale, font que mes résultats de laboratoire ses sont déjà notablement améliorés.

diabète rhumatisme
Inconnu, Bénin
Amaroli est vraiment extraordinaire. C’est une porte qui s’ouvre, menant vers la prise en charge de soi-même, l’admiration envers la sagesse de son propre corps, la joie de retrouver sa santé perdue. Je souffrais depuis de nombreuses années de rhumatismes et d’un diabète insulino-dépendant. Avant de commencer Amaroli, j’ai mangé des végétaux crus et des fruits frais pendant trois semaines, pour me préparer. Quand j’ai alors bu mon urine, elle avait un goût délicieux, vraiment parfumé. J’avais l’impression d’avoir trouvé le secret des alchimistes, l’élixir de Jouvence, le breuvage sacré. Après quelques jours seulement de prise d’Amaroli à la dose de trois verres par jour, je disposais déjà d’une énergie vitale exceptionnelle et j’ai pu me remettre à la course à pied que j’avais abandonnée depuis vingt cinq ans. En trois mois de vie saine avec la prise d’Amaroli, entre trois et cinq verres par jour, je suis devenu un homme nouveau, régénéré, et je n’ai presque plus besoin d’insuline. Je suis sûr que bientôt je pourrai m’en passer tout à fait, car je sais que mon corps a la capacité de tout réparer lorsque je le soutiens dans son travail !

fatigue
Inconnu, Suisse
Je n’aurais jamais cru que la santé soit si simple. Pendant des années, j’ai pris des médicaments de toutes sortes mais j’étais toujours « patraque » . Depuis que j’ai découvert Amaroli, je ne consomme plus d’autres remèdes que ceux que mon corps fabrique lui-même et m’offre gratuitement dans l’urine. Je suis enfin délivré des allergies qui m’empoisonnaient la vie. Bien sûr, je veille aussi à choisir des aliments sains et je ne consomme presque plus de viande et de produits laitiers. C’est facile car mon niveau élevé de bien-être me pousse automatiquement vers des aliments naturels et les » aliments lourds » ne me font plus envie comme auparavant. Quand je suis invité chez des amis, je mange ce qu’ils m’offrent, mais en petites quantités, et le lendemain, je fais un jour de jeûne ou de cure de fruits! Que c’est agréable de vivre en bonne santé!

malaria
Inconnu, Bénin
Je souffrais depuis de nombreuses années de crises de paludisme. C’était un vrai enfer et je déclinais de plus en plus. J’ai entendu parler de l’« eau de vie » et j’ai immédiatement commencé à en boire un verre tous les matins. Après quelques jours déjà j’ai senti mes forces commencer à revenir et je n’ai plus eu une seule crise de paludisme. C’est extraordinaire !

asthme grippe hépatite b malaria plaie sinusite toux
Soeur ?, Cameroune
J’ai diffusé cette thérapie autour de moi avec joie, si bien que des guérisons ont été réalisées entre autres sur le paludisme, l’asthme, la grippe, la toux, l’hépatite B, des plaies incurables, la sinusite et autres maux. La diffusion de cette thérapie dans les principales villes du Cameroun a entraîné des témoignages de guérison de plus en plus nombreux ; si bien que ces nouvelles sont parvenues aux oreilles de certains médecins. Ces derniers se sont plaints auprès du ministre de la santé qui, par la radio, la télévision et les journaux, a formellement interdit la thérapie par l’urine, sous peine de poursuites judiciaires puisque, selon lui, cette pratique serait dangereuse et entraînerait la mort. Plusieurs personnes en voie de guérison ont arrêté leur traitement par peur. Ne continuent à pratiquer Amaroli que ceux qui sont déjà convaincus des bienfaits de cette thérapie et ceux qui, dans l’opposition politique, continuent à diffuser leurs témoignages.

allergie
M. Vazquez, 44 ans
Mr. Vazquez, 44 ans, souffrait deux fois par an de rhume des foins et d'allergie aux pollens. Après une injection intraveineuse d'urine dans la fesse, il se libéra de son allergie pendant 6mois. Après une seconde injection, il resta libre de toute allergie pendant le reste de l'année. Pendant la saison d'après, il but sa propre urine avec succès, sans avoir recours aux injections.
source: Uropathy, par Martin J. Lara

douleurs mal de dos
Guillermo C. Aguilera, Mexique
J'ai commencé l'urothérapie il y a 1 mois et demi, car je souffrais de très fortes douleurs au dos et à la main gauche. Je suis heureux de vous dire qu'à l'heure actuelle, je ne ressens plus aucune douleur et me sens rajeuni.

gangrène
Margarita Reyes, 70 ans
Margarita Reyes, 70ans, était atteinte de gangrène à la jambe et ses docteurs souhaitaient l'amputer. On lui recommanda d'appliquer sur sa jambe une serviette trempée dans de l'urine, trois fois par jour, ainsi que de boire de 7 à 15 ounces [200 à 400cl] d'urine par jour. Bien que septique, elle commença à suivre nos instructions et nota une amélioration de sa condition dès le second jour. Sa santé continua de s'améliorer de jour en jour et sa jambe était presque normale deux semaines plus tard.
source: Uropathy, par Martin J. Lara

cancer du sein
Inconnu
Trois de mes patientes- que j’ai eues en traite­ment pendant un été s’en sont rétablies.
La pre­mière était une femme de trente-huit ans, qui avait une induration de la grosseur d’une noi­sette sur un sein. Elle avait consulté son médecin, et avait refusé une opération. Durant dix jours, elle séjourna dans ma clinique, se nourissant exclusivement de fruits et de légumes crus largement accompagnés d’ail. Elle réduisit son poids de dix kilo­s, rajeunit de dix ans et se sentit mieux que depuis des années.A son retour, elle consulta son médecin qui constata que l’induration était de la grosseur d’un grain de riz. Ainsi, elle échappa à l’opération.

Une femme de quarante-neuf ans vint à mon sanatorium après avoir découvert une induration de la grosseur d’une grosse noix à un sein. Elle séjourna chez moi pendant deux se­maines. Après six jours, elle me de­manda de regarder où en était l’in­duration. Je la trouvai, mais elle était devenue de la grosseur d’une tête d’épingle. Quelques jours plus tard, elle alla chez le docteur qu’elle avait consulté au­paravant. Il resta bouche bée car il ne put pas découvrir l’induration.

Une femme de quatre-vingt-deux ans avait une induration de la grosseur d’une noix au sein. Cette tumeur décrut jusqu’à la grosseur d’un pois en quatre semaines où elle demeura chez moi. Et trois semaines plus tard, elle m’écrivit que l’induration avait complètement disparu.

mal de tête
Javier T. Quintero, Mexique
J'ai souffert de maux de tête pendant plus de 20 ans. J'ai commencé l'urothérapie et au 4ème jour j'ai versé des caillaux de sang. En jeûnant à l'urine, je me suis débarassé de mes douleurs. J'ai effectué 4 jeûnes et je suis aujourd'hui guéri. Je n'ai plus besoin de médicaments.


Affiche 10 témoignages par page
page  1 2 3 4 5 6 7 8 9